Viaduc de Guerville : c’est bon pour la circulation

OUVRAGE D’ART. 120 000 véhicules empruntent chaque jour l’autoroute A13 qui passe à hauteur de Guerville (78), sur deux viaducs datant des années 60. Pour les remettre aux normes sans paralyser le flot du trafic, une solution radicale a été choisie : en construire un troisième !

Pour le présent et pour l’avenir

 Déjà élargis par le passé, les deux viaducs historiques de Guerville nécessitent aujourd’hui de lourds travaux d’entretien et de mise aux normes : il faudra couper la circulation pendant plusieurs mois, et neutraliser définitivement une voie sur chacun d’eux pour créer des bandes d’arrêt d’urgence. « La construction du troisième viaduc permettra de restituer à terme une capacité globale de circulation améliorée plutôt que diminuée, souligne Nicolas Lasnel, ingénieur travaux Bouygues. L’ouvrage limitera également l’impact du chantier pour les usagers de la route, en accueillant le trafic détourné pendant les travaux. » Le nouveau viaduc fera 360 m de long, et franchira la départementale 113 ainsi que la voie ferrée reliant Paris au Havre. Son architecture mêlera un tablier métallique avec hourdis béton et des piles de béton clair matricé, réalisées en ciment i.tech ADDICEM 52,5 L PM-ES de Gargenville. Choisi pour sa résistance aux agressions chimiques du sol et sa basse température de prise, même sur des pièces de grande épaisseur, il présente un atout supplémentaire : il vient en voisin, la cimenterie étant à peine à un kilomètre du chantier !

Piles à la coque

Débutée en 2016, l’édification du nouveau viaduc se poursuivra jusqu’en 2020. Les fondations profondes, les deux culées et les quatre piles en béton matricé ont été réalisées en premier. Le tablier métallique et sa voirie béton prendront place courant 2018. « Pour les piles, nous avons fait appel à deux technologies différentes, précise Nicolas Lasnel. Les chevêtres en tête des piles ont été coulés en place. Pour les fûts des piles, nous avons eu recours à des éléments préfabriqués, plus simples à mettre en œuvre, notamment à proximité de la voie ferrée. Des coques sur mesure d’un mètre de hauteur et de 15 cm d’épaisseur ont été conçues pour l’occasion par une entreprise de préfabrication limousine. » La plus haute pile compte pas moins de 11 de ces éléments préfabriqués. Quant à la matrice choisie par les architectes, elle imite la pierre naturelle, rappelant les hautes falaises de craie toutes proches et inscrivant en beauté le nouveau viaduc dans son environnement.

Fiche Chantier

  • Maître ouvrage SAPN (Groupe Sanef/Abertis)
  • Maître d’œuvre groupement Arcadis, Strates (architectes) et L’Anton & associés (agence paysagère).
  • Entreprise Bouygues Construction
  • Fondations Société Profond
  • Préfabrication Société Gallaud
  • Ciment i.tech ADDICEM 52,5 L PM-ES – CEM III/A 52,5 L-LH CE PM-ES CP1 NF de Gargenville pour les fondations et les piles
  • Bétons Unibéton 3 200 m3 pour les radiers et piles de pont, 1 500 m3 pour les fondations profondes, 1 200 m2 pour le tablier
  • Dates du chantier livraison prévue en 2020