Chaleureuse chaux

RÉNOVATION. À Sardón de Duero, près de Valladolid, un monastère du XIIe siècle se réinvente en hôtel cinq étoiles. Au cœur de cette oasis de luxe, un spa entièrement revêtu de tadelakt, un enduit à la chaux dans le plus pur style des hammams orientaux.

Luxe, calme et volupté

Sauvé de la destruction sous Napoléon et classé bien d’intérêt culturel en Espagne depuis 1931, Abadía Retuerta Le Domaine accueille ses hôtes dans un cadre original et feutré, après une restauration de prestige. « L’ensemble du projet intérieur a coûté près de 11 millions d’euros, souligne Emmanuelle Grès, responsable export de Socli, la filiale chaux de Ciments Calcia. En plus des chambres et des suites, l’hôtel est doté d’un magnifique spa aux murs habillés de 1 000 m2 de tadelakt, qui lui confèrent une ambiance voluptueuse. » Réalisé en i.design TADELAKT de Socli, ce revêtement naturel laisse les murs respirer et assure une parfaite régulation de l’hygrométrie, une combinaison idéale pour ce type d’espace.

Matériaux naturels

Technique ancestrale très utilisée en orient, notamment au Maroc pour les espaces humides comme les hammams, le tadelakt n’est pas sans rappeler le stuc vénitien. « C’est un enduit à la chaux mince, mais qui s’applique toutefois sur un peu plus d’épaisseur que le stuc, précise Emmanuelle Grès. Il fait apparaître davantage de nuances et procure aux supports un aspect velouté qui s’harmonise parfaitement avec l’ambiance chaleureuse et luxueuse d’un spa. » En fin d’application, le tadelakt se travaille avec un savon noir et une cire qui participent à son imperméabilisation, tout en lui conférant un rendu subtilement brillant.
Crédit : DR

FICHE CHANTIER

  • Architecte Antonio Paniagua
  • Maître d’ouvrage (Promotor) Abadía de Retuerta, S.A., perteneciente a Novartis
  • Entreprise Construcciones y Obras Caspeña, S.L.
  • Produit i.design TADELAKT de Socli
  • Dates du chantier Livraison en juin 2015